Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

NOUVEAU SUR LE SITE

PRISES DE POSITION

22 Août 2014 Communiqué (21 août 2014) : Utiliser les réseaux sociaux pour rejoindre les victimes et auteurs de violences Lire la suite...
06 Décembre 2013 Communiqué 6 décembre 2013 : nier les inégalités met les femmes en danger Lire la suite...
31 Janvier 2013 "Vibre à ton rythme" : un carnet d'éducation à des relations amoureuses et sexuelles saines Lire la suite...
20 Décembre 2012 Travail à la chaîne : une journée de conférences interactives (7 février 2013) Lire la suite...
17 Décembre 2012 Communiqué de presse 17 décembre 2012 : La période des fêtes, une période de réjouissances? Pas pour les victimes de violences conjugale et sexuelle Lire la suite...

Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?

Index de l'article
Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?
Définition de la violence conjugale
Différentes formes de violence conjugale
Chicane de couple ou violence conjugale?
Le cycle de la violence conjugale : plus que des comportements isolés
Victime de violence conjugale, moi?
Les conséquences de la violence conjugale
Décisions et actions
Démarches pour la suite des choses
Si vous regrettez
Vous voulez trouver de l'aide
Toutes les pages

Si vous regrettez

Vous regrettez d’avoir porté plainte, vous pensez même à ne plus poursuivre ou à reprendre vie commune avec votre conjointE... Vous avez honte, vous vous sentez coupable, vous avez peur que votre conjointE se venge, vous subissez des pressions de la famille, vous avez pitié de l’autre, le processus judiciaire est long…

Toutes ces réactions sont normales et fréquentes. Il est important que vous en parliez avec quelqu’unE. Avant de faire quoi que ce soit, vous pouvez consulter des organismes spécialisés qui vous aideront à y voir plus clair, comme le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) ou les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

Porter plainte, c’est un moyen de vous protéger. Personne ne peut prévoir une récidive de votre partenaire, mais vous pouvez faire tout ce qui est en votre pouvoir en utilisant les ressources disponibles pour assurer votre sécurité.

Quelle que soit l’issue du processus judiciaire, c’est un pas de plus que vous aurez fait pour briser le silence. Peu importe quelles étaient les circonstances, vous avez eu raison de dénoncer cette situation de violence.