Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

NOUVEAU SUR LE SITE

PRISES DE POSITION

22 Août 2014 Communiqué (21 août 2014) : Utiliser les réseaux sociaux pour rejoindre les victimes et auteurs de violences Lire la suite...
06 Décembre 2013 Communiqué 6 décembre 2013 : nier les inégalités met les femmes en danger Lire la suite...
31 Janvier 2013 "Vibre à ton rythme" : un carnet d'éducation à des relations amoureuses et sexuelles saines Lire la suite...
20 Décembre 2012 Travail à la chaîne : une journée de conférences interactives (7 février 2013) Lire la suite...
17 Décembre 2012 Communiqué de presse 17 décembre 2012 : La période des fêtes, une période de réjouissances? Pas pour les victimes de violences conjugale et sexuelle Lire la suite...

Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?

Index de l'article
Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?
Définition de la violence conjugale
Différentes formes de violence conjugale
Chicane de couple ou violence conjugale?
Le cycle de la violence conjugale : plus que des comportements isolés
Victime de violence conjugale, moi?
Les conséquences de la violence conjugale
Décisions et actions
Démarches pour la suite des choses
Si vous regrettez
Vous voulez trouver de l'aide
Toutes les pages

Décisions et actions

Décisions et action Évidemment, une fois que vous avez admis que vous êtes victime de violence conjugale, vous êtes devant un choix. Il est important de bien comprendre les facteurs qui influencent votre choix. Que ce soit pour les enfants, pour votre sécurité économique, pour ne pas vivre seulE, pour éviter de futures agressions, pour conserver la famille, pour retrouver votre liberté, le choix de rester ou de partir vous appartient. Nul n’a le droit de vous juger. Quelle que soit votre décision, il est nécessaire d’assurer votre sécurité et celle de vos enfants.

Il est essentiel de vous créer des scénarios de protection.

En voici quelques exemples :

  • Pour chacune des pièces, identifiez la façon de sortir (fenêtre, porte);
  • Évitez les salles de bain et la cuisine lors d’épisodes de violence ou toute pièce où se trouvent des armes, des couteaux ou des outils;
  • Maintenez le cellulaire ainsi que le téléphone sans fil chargés;
  • Faites une entente avec unE voisinE avec qui vous pouvez convenir d’un code et qui pourra contacter la police en cas d’urgence;
  • Déterminez avec vos enfants un code qui, en situation d’urgence, leur indiquera de communiquer avec unE voisinE, unE amiE ou avec les services d’urgence;
  • Préparez un sac auquel vous aurez accès rapidement si vous devez fuir. Ce sac devrait contenir : de l’argent, vos cartes de guichet et de crédit, les certificats de naissance, les passeports, les cartes d’assurance-maladie, quelques vêtements de rechange pour vous et vos enfants, les doubles des clés, les médicaments, la description et le numéro d’immatriculation du véhicule de votre conjointE.
  • Si vous souhaitez informer votre conjointE de votre départ, vous pouvez lui écrire une lettre;
  • Si vous pensez être suiviE en voiture, dirigez-vous vers le poste de police le plus près.