Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

NOUVEAU SUR LE SITE

PRISES DE POSITION

22 Août 2014 Communiqué (21 août 2014) : Utiliser les réseaux sociaux pour rejoindre les victimes et auteurs de violences Lire la suite...
06 Décembre 2013 Communiqué 6 décembre 2013 : nier les inégalités met les femmes en danger Lire la suite...
31 Janvier 2013 "Vibre à ton rythme" : un carnet d'éducation à des relations amoureuses et sexuelles saines Lire la suite...
20 Décembre 2012 Travail à la chaîne : une journée de conférences interactives (7 février 2013) Lire la suite...
17 Décembre 2012 Communiqué de presse 17 décembre 2012 : La période des fêtes, une période de réjouissances? Pas pour les victimes de violences conjugale et sexuelle Lire la suite...

Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?

Index de l'article
Est-ce que vous êtes victime de violence conjugale?
Définition de la violence conjugale
Différentes formes de violence conjugale
Chicane de couple ou violence conjugale?
Le cycle de la violence conjugale : plus que des comportements isolés
Victime de violence conjugale, moi?
Les conséquences de la violence conjugale
Décisions et actions
Démarches pour la suite des choses
Si vous regrettez
Vous voulez trouver de l'aide
Toutes les pages

Définition de la violence conjugale

Définition Il existe plusieurs définitions de la violence conjugale. Voici celle présentée dans la Politique québécoise d’intervention en matière de violence conjugale :

« La violence conjugale se caractérise par une série d’actes répétitifs, qui se produisent généralement selon une courbe ascendante. Les spécialistes appellent cette progression «l’escalade de la violence». Elle procède, chez l’agresseur, selon un cycle défini par des phases successives marquées par la montée de la tension, l’agression, la déresponsabilisation, la rémission et la réconciliation. À ces phases correspondent chez la victime la peur, la colère, le sentiment qu’elle est responsable de la violence et, enfin, l’espoir que la situation va s’améliorer. Toutes les phases ne sont pas [toujours] présentes et ne se succèdent pas toujours dans cet ordre. La violence conjugale comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles ainsi que les actes de domination sur le plan économique. Elle ne résulte pas d’une perte de contrôle, mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l’autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. Elle peut être vécue dans une relation maritale, extramaritale ou amoureuse, à tous les âges de la vie »1.

Aussi, plusieurs organismes qui font de l’intervention et de la sensibilisation pour prévenir la violence conjugale utilisent la définition de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) et expliquent la violence conjugale comme étant l'une des violences faites aux femmes :

« …la violence à l’égard des femmes traduit des rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes, lesquels ont abouti à la domination et à la discrimination exercées par les premiers et ayant freiné la promotion des secondes, et [...] elle compte parmi les principaux mécanismes sociaux auxquels est due la subordination des femmes aux hommes. » La violence à l’égard des femmes désigne « …tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. »2

Légende & sources