Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

NOUVEAU SUR LE SITE

PRISES DE POSITION

22 Août 2014 Communiqué (21 août 2014) : Utiliser les réseaux sociaux pour rejoindre les victimes et auteurs de violences Lire la suite...
06 Décembre 2013 Communiqué 6 décembre 2013 : nier les inégalités met les femmes en danger Lire la suite...
31 Janvier 2013 "Vibre à ton rythme" : un carnet d'éducation à des relations amoureuses et sexuelles saines Lire la suite...
20 Décembre 2012 Travail à la chaîne : une journée de conférences interactives (7 février 2013) Lire la suite...
17 Décembre 2012 Communiqué de presse 17 décembre 2012 : La période des fêtes, une période de réjouissances? Pas pour les victimes de violences conjugale et sexuelle Lire la suite...

Est-ce que vous avez été victime de la part d’unE professionnelLE de la santé?

Index de l'article
Est-ce que vous avez été victime de la part d’unE professionnelLE de la santé?
Définitions
Statistiques
Mythes et préjugés
La notion de consentement libre et éclairé
Détecter les signes avant-coureurs
Vos droits en tant que personne cliente
Je veux trouver de l’aide
Toutes les pages

Mythes et préjugés8

Des rapprochements sexuels ayant eu lieu entre vous et unE professionnelLE de la santé sont une affaire entre deux adultes consentants

Il existe un déséquilibre de pouvoir dans une relation établie entre unE professionnelLE de la santé et vous-même. Ce déséquilibre fait en sorte que vous n’êtes pas en mesure de donner un consentement libre et éclairé à ces rapprochements sexuels. Il est donc impossible de dire qu’il puisse exister une relation intime réciproque et égalitaire entre vous et unE professionnelLE de la santé.

Si vous provoquez les rapprochements sexuels avec unE professionnelLE de la santé, ceux-ci deviennent acceptables.

Les professionnelLEs de la santé ont pour mandat de vous écouter, de vous guider et de vous administrer des soins. De plus, une bonne partie des professionnelLEs de la santé que vous consultez doivent vous toucher pour vous ausculter ou vous administrer un traitement. Il est possible que vous ayez interprété cette attention et cette proximité comme « je crois que je lui plais » et que vous ayez souhaité que la relation passe de « professionnelle » à « personnelle » (invitation à prendre un café, tenter des rapprochements physiques, etc.). Par contre, les professionnelLEs de la santé connaissent cette réalité et ils/elles savent qu’il est de leur devoir et de leur responsabilité de recadrer la relation dans un contexte professionnel sans vous blesser (surtout si vous venez de dévoiler vos sentiments ou votre attirance sexuelle à leur égard). Il est aussi du devoir et de la responsabilité de la personne professionnelle de ne pas encourager les comportements de séduction que vous pourriez avoir.

« Je manquais d’affection : c’est ma faute si une relation s’est développée entre nous »

Si vous avez consulté unE professionnelLEs de la santé, c’est que vous aviez besoin d’aide à différents niveaux. Il se peut que votre situation personnelle vous ait mis dans un état de vulnérabilité et que vous ayez eu besoin d’écoute et de réconfort. Peut-être qu’à certains moments, vous vous êtes sentiE très seulE et que les professionnelLEs de la santé que vous avez consultéEs étaient les seules personnes qui vous écoutaient? Si vous avez vécuE une situation comme celle-ci, il est possible que vous ayez développé des sentiments envers votre médecin, votre psychologue ou une autre personne que vous consultiez pour des soins de santé.

Par contre, le sentiment de bien-être que vous avez vécu en compagnie de cette personne professionnelle provient du contexte thérapeutique où la relation est centrée sur vous. Les professionnelLEs de la santé sont conscientEs de cette réalité, car ils/elles ont reçu des formations pour bien encadrer une relation professionnelle et éviter que le phénomène qu’on appelle « le transfert » ne survienne. Il est et restera toujours de la responsabilité de la personne professionnelle de maintenir la relation dans un cadre professionnel.

UnE professionnelLE de la santé qui a choisi d’initier des contacts sexuels ou une relation amoureuse avec vous a commis une faute, est alléE à l’encontre de l’éthique, mais est aussi alléE à l’encontre du processus thérapeutique pour lequel vous êtes venuE le/la consulter. Ce comportement est considéré comme un abus de pouvoir, un abus de confiance et une faute grave au code d’éthique de cette personne professionnelle.

« Je suis un homme et on me dit que je devrais être content d’avoir eu des relations sexuelles avec une femme thérapeute… »

La croyance populaire veut qu’un homme soit toujours prêt à avoir des relations sexuelles, mais il serait farfelu de le croire : une agression sexuelle reste une agression, c’est-à-dire un épisode que vous n’avez pas souhaité, que vous soyez un homme ou une femme.

« Je n’ai rien dit sur le coup : je me suis « laisséE faire »… c’est ma faute… »

Sachez tout d’abord que « ne rien dire » ne consiste en rien à un consentement à avoir des rapprochements sexuels avec une personne, car il appartient toujours à la personne qui pose des gestes à caractère sexuel de s’assurer du consentement de l’autre personne. Pour donner un consentement libre et éclairé, plusieurs paramètres doivent être pris en compte, et le seul fait que l’autre personne soit professionnelLE dans le domaine de la santé annule la possibilité que vous donniez un consentement libre, car une relation de pouvoir existe entre vous.

Les professionnelLEs de la santé connaissent ce fait et la responsabilité de maintenir une relation professionnelle avec leur clientèle leur revient toujours.

Légende & sources

  • 8)  Gartell, N.K., Milliken N., Goodson III, W.H. Thiemann S. et L. Bernard. 1995. “Physician-Patient Sexual Contact. Prevalence and Problems », Breach of trust. Sexual Exploitation by Health Care Professionnals and Clergy. (Ed. John C. Gonsiorek), California (U.S.A.). IN Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente ».