Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

NOUVEAU SUR LE SITE

PRISES DE POSITION

22 Août 2014 Communiqué (21 août 2014) : Utiliser les réseaux sociaux pour rejoindre les victimes et auteurs de violences Lire la suite...
06 Décembre 2013 Communiqué 6 décembre 2013 : nier les inégalités met les femmes en danger Lire la suite...
31 Janvier 2013 "Vibre à ton rythme" : un carnet d'éducation à des relations amoureuses et sexuelles saines Lire la suite...
20 Décembre 2012 Travail à la chaîne : une journée de conférences interactives (7 février 2013) Lire la suite...
17 Décembre 2012 Communiqué de presse 17 décembre 2012 : La période des fêtes, une période de réjouissances? Pas pour les victimes de violences conjugale et sexuelle Lire la suite...

Vous avez eu des rapprochements sexuels avec votre clientèle

Index de l'article
Vous avez eu des rapprochements sexuels avec votre clientèle
Définition
Statistiques
Saviez-vous que…?
La notion de consentement libre et éclairé
Quelques exemples de comportements inappropriés que vous pourriez avoir dans le cadre d’une relation professionnelle
Les impacts de votre geste
Vous avez peut-être besoin d’aide…
Toutes les pages

Mise en contexte

Parmi l’ensemble des professionnels de la santé au Québec, 10% reconnaissent avoir déjà eu des rapprochements sexuels avec leur clientèle1. Mais saviez-vous qu’avoir des rapprochements sexuels avec des personnes de votre clientèle est considéré comme de l’inconduite sexuelle et est illégal? En effet, peu importe que la personne cliente ait prétendu avoir consenti à des rapprochements sexuels ou non avec vous : ces circonstances seront considérées comme une situation d’agression sexuelle ou d’inconduite sexuelle.

Travailler auprès de personnes vulnérables au point de vue de leur santé physique et psychique comporte de nombreux devoirs et obligations de votre part. Dans cette section, vous découvrirez quelques-uns des devoirs et des obligations que vous avez par rapport à votre clientèle. Vous apprendrez aussi en quoi les rapprochements sexuels entre unE professionnelLE de la santé et une personne cliente sont prohibés par la majorité des ordres, des regroupements et des associations professionnelles et sont considérés comme des agressions ou de l’inconduite sexuelle.

Légende & sources

  • 1) Ponton, Anne-Marie et Huguette Bélanger. 1994. « L’inconduite sexuelle : feux rouges », Le médecin du Québec, Montréal : Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, p.49-55. IN Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente ».

Définition

Définition Les rapprochements sexuels entre unE professionnelLE de la santé et une personne cliente font référence à deux définitions : celle des agressions sexuelles et celle de l’inconduite sexuelle. Alors que la définition d’agression sexuelle fait référence à tous les gestes d’agression sexuelle, l’inconduite sexuelle élargit la conception d’agression sexuelle dans un contexte professionnel en faisant référence aux gestes ET aux propos (paroles) à caractère sexuel. Voici ces deux définitions complètes :

 
  • les agressions sexuelles2 : Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par chantage.

Il s’agit d’un acte visant à assujettir une autre personne à ses propres désirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace implicite ou explicite. Une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne. Cette définition s’applique, peu importe l’âge, le sexe, la culture, la religion et l’orientation sexuelle de la personne victime ou de l’agresseur sexuel, peu importe le type de geste à caractère sexuel posé et le lieu ou le milieu dans lequel il a été fait, et quelle que soit la nature du lien existant entre la personne victime et l’agresseur sexuel. Nous retrouvons aussi dans cette définition le harcèlement sexuel qui est une autre forme d’agression sexuelle.

- l’inconduite sexuelle3 : Constitue un acte dérogatoire à la dignité de sa profession le fait pour un professionnel, pendant la durée de la relation professionnelle qui s'établit avec la personne à qui il fournit des services, d'abuser de cette relation pour avoir avec elle des relations sexuelles, de poser des gestes abusifs à caractère sexuel ou de tenir des propos abusifs à caractère sexuel.

Légende & sources


Statistiques

Statistiques
  • 10% des professionnels de la santé avouent avoir eu des contacts sexuels avec leur clientèle4;
  • 90% des personnes qui ont eu des rapprochements sexuels avec unE professionnelLE de la santé ont vécu des répercussions négatives5;
  • 89% des contacts sexuels recensés ont lieu entre un homme professionnel et une femme cliente6;
  • Entre 80% et 93% des professionnels qui agressent sexuellement leur clientèle sont des hommes7.

Légende & sources

  • 4) Ponton, Anne-Marie et Huguette Bélanger. 1994. « L’inconduite sexuelle : feux rouges », Le médecin du Québec, Montréal : Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, p.49-55. IN Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente ».
  • 5) Bouhoutsos, J., Holroyd, J., Leiman, H. et al. 1983. « Sexual Intimacy Between Psychotherapists and Patients », Professional Psychol: Res and Pract, 14: 185-96., IN Ponton, Anne-Marie et Huguette Bélanger. 1994. « L’inconduite sexuelle : feux rouges », Le Médecin du Québec, Montréal : Fédération des Médecins Omnipraticiens du Québec, p. 49-55. IN Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente ».
  • 6) Gartell, N.K., Milliken N., Goodson III, W.H. Thiemann S. et L. Bernard. 1995. “Physician-Patient Sexual Contact. Prevalence and Problems », Breach of Trust. Sexual Exploitation by Health Care Professionnals and Clergy. (Ed. John C. Gonsiorek), California (U.S.A.). IN Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente ».
  • 7) Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente », p.14.

Saviez-vous que…?8

Saviez-vous que
  • La responsabilité de maintenir une distance professionnelle avec votre clientèle n’est pas partagée; cette responsabilité vous revient entièrement;
  • Si une personne de votre clientèle tente de vous séduire, de vous faire des avances amoureuses ou sexuelles, vous avez le devoir de mettre une limite; en aucune circonstance, vous ne pouvez acquiescer à ses avances;
  • Avoir une relation de travail amicale avec votre clientèle et développer une relation d’amitié avec votre clientèle sont deux choses différentes; développer une relation de travail amicale avec votre clientèle est à privilégier, alors que développer une relation d’amitié avec votre clientèle est à proscrire pour maintenir une distance professionnelle.
  • En tant que professionnelLE, vous continuez d’avoir les mêmes devoirs et obligations à l’extérieur de votre lieu physique de travail, c'est-à-dire que si vous rencontrez une personne de votre clientèle dans un lieu social, vous avez l’obligation de maintenir la même distance professionnelle avec cette personne;
  • En tant que professionnelLE de la santé, vous devez en tout temps faire passer l’intérêt de votre clientèle avant le vôtre;
  • Même si vous avisez une personne de votre clientèle que vous n’avez pas le droit d’avoir des rapprochements sexuels avec elle et que cette personne vous dit qu’elle consent à 100% à ces rapprochements, son consentement n’est pas considéré valide et tout rapprochement sexuel avec cette personne sera considéré comme une agression sexuelle8;
  • Si vous sentez que vous développez un sentiment amoureux ou du désir sexuel pour une personne de votre clientèle, vous avez le devoir de mettre fin à la relation thérapeutique et de référer votre clientE. Il est aussi fortement suggéré de faire une demande de supervision pour vous aider à cheminer dans cette situation.

Légende & sources

  • 8) Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente, 67 pages

La notion de consentement libre et éclairé

La notion du « consentement libre et éclairé » est centrale pour déterminer si une agression sexuelle a été commise ou non. Il ne s’agit pas uniquement qu’une personne ait donné son consentement : il doit y avoir « consentement » « libre » et « éclairé ». Voici un tableau qui pourra vous aider à comprendre les éléments auxquels font appel le consentement libre et éclairé :

Le CONSENTEMENT LIBRE et ÉCLAIRÉ c’est :
CONSENTEMENT LIBRE ÉCLAIRÉ
ÊTRE CONSENTANT, C’EST …
  • Être d'accord
  • Mutuel, partagé, réciproque
  • Échanger
  • Clarifier les attentes, les désirs et les intentions
  • Nommer, dire
  • Confirmer
  • Avoir l’âge légal pour consentir
LA LIBERTÉ, CE N’EST PAS…
  • Domination
  • Menaces
  • Intimidation
  • Contraintes
  • Humiliation
  • Agression
  • Manipulation
  • Contrôle
  • Abus de confiance
  • Pouvoir, autorité
  • Chantage
  • Force
  • Récompense
VOIR CLAIR, C’EST …
  • Le message doit être clair pour toutes les personnes concernées (pas d’interprétation, vocabulaire, langage)
  • Avoir la maturité (Avoir les capacités intellectuelles pour comprendre et accepter la demande)
  • Ne pas être intoxiqué (alcool, drogue, médicament)

Dans le cas de rapprochements sexuels ayant eu lieu entre vous et une personne de votre clientèle, peu importe le contexte, il sera toujours considéré que votre clientE n’a pas consenti aux rapprochements, car le consentement n’est pas libre. En effet, vous possédez du pouvoir sur vos clientEs et il vous serait possible d’utiliser ces pouvoirs pour influencer, manipuler ou garder une personne de votre clientèle captive.


Quelques exemples de comportements inappropriés que vous pourriez avoir dans le cadre d’une relation professionnelle avec votre clientèle. 9

Stop
  • Faire des commentaires à propos de l’attrait physique, du corps ou des sous-vêtements de votre clientE;
  • Demander des détails sur la vie sexuelle ou sur une agression sexuelle passée vécue par votre clientE si cette information n’a pas de lien avec son suivi;
  • Ramener tout ce que votre clientE dit à des questions sexuelles;
  • Installer un climat de séduction ou d’intimité en utilisant des surnoms comme « ma belle », « mon beau », « mon cœur », etc.
  • Frôler les fesses en terminant un examen médical ou faire des attouchements à travers les vêtements d’une personne directement sur ses seins, ses cuisses ou ses organes génitaux;
  • Faire des touchers ou des examens qui n’ont pas de lien avec le motif de consultation;
  • Coller votre corps ou vous assoir très près d’unE clientE inutilement;
  • Vous coucher à côté d’unE clientE;
  • Regarder unE clientE se déshabiller;
  • Obliger unE clientE à regarder de la pornographie;
  • Avoir des relations sexuelles dans votre bureau ou ailleurs avec une personne de votre clientèle (incluant la pénétration vaginale et-ou anale et-ou les contacts sexuels sans pénétration);
  • Prétendre que des gestes de nature sexuelle font parties d’un traitement;
  • Demander à unE clientE de participer à des activités sexuelles sous prétexte qu'elles font partie du traitement (l’embrasser, la caresser, la masturber);
  • Vous masturber en présence d’unE clientE;
  • Etc.

Légende & sources

  • 9) Association québécoise Plaidoyer-Victimes. 2008. « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente, 67 pages.

Quelques particularités…

Vos gestes d’inconduite sexuelle entraînent des impacts spécifiques sur la personne qui en a été victime, mais entraînent aussi plus largement des impacts sociaux. En voici quelques-uns :

  • Plusieurs personnes qui ont été victimes d’agression sexuelle de la part d’unE professionnelLE de la santé développeront une grande méfiance face à touTEs les professionnelLEs de la santé. Ces personnes se priveront de soins de santé dont elles ont besoin plutôt que de risquer d’être agressées une fois de plus. Leur santé physique et psychologique peut se dégrader;
  • Les victimes terminent leur suivi professionnel avec plus de problèmes qu’au départ. En plus du problème initial pour lequel elles consultaient, elles vivent des conséquences négatives causées par l’agression.
  • Il y a exploitation économique parce que la personne (ou le gouvernement ou les assurances) paie pour recevoir un service qui se révèle être, au bout du compte, une agression sexuelle.

Vous avez peut-être besoin d’aide…

Besoin d’aide

En tant que professionnelLE de la santé, vous restez une personne humaine qui vit peut-être des difficultés dans sa vie personnelle :

  • Deuil
  • Séparation/divorce
  • Peine d’amour
  • Difficultés financières
  • Difficultés relationnelles ou sexuelles
  • Etc.

Il est possible que ces difficultés personnelles envahissent votre quotidien et se mettent à teinter votre pratique professionnelle. À partir du moment où vous prenez conscience que vous avez du mal à maintenir une relation professionnelle avec unE ou plusieurs clientEs, vous devez agir!

La première étape est de reconnaître que vous avez besoin d’aide. En tant que professionnelLE de la santé, vous avez davantage l’habitude d’aider les autres et de les supporter dans leurs épreuves que de vous faire aider. Mais si aujourd’hui, c’est vous qui avez besoin d’aide, prenez les mesures nécessaires pour consulter la ou les personnes appropriées qui pourront vous aider à gérer cette situation personnelle difficile.

Le piège dans lequel il ne faut pas tomber est de se confier à sa clientèle; même si vous voyez certaines de ces personnes depuis plusieurs mois ou plusieurs années, elles ne sont pas vos amiEs! Elles (ou le gouvernement ou leurs assurances) vous paient pour que vous leur rendiez des services professionnels et en aucun cas votre vie personnelle ne devrait être abordée au cours de vos rencontres.

Si une situation de votre vie personnelle vous empêche de maintenir une relation professionnelle avec une ou plusieurs des personnes de votre clientèle, vous avez le devoir de mettre fin à ces suivis et de référer ces personnes à des collègues. Si une relation professionnelle et thérapeutique n’est pas possible, vous n’êtes plus aidantE et vous pouvez même potentiellement devenir nuisible pour votre clientèle.

Une fois que vous serez alléE chercher de l’aide personnelle, il serait aussi important de faire une demande de supervision pour vous aider à comprendre ce qui s’est passé. Cette supervision vous aidera à reconnaître vos limites et vos fragilités comme professionnelLE et à chercher des solutions pour éviter que cette situation se reproduise dans le futur.

Communiquez avec votre ordre, votre association ou votre regroupement professionnel pour connaître le nom de personnes qui pourraient vous accompagner dans cette supervision.