Table de Concertation en Violence Conjugale et Agressions à Caractère Sexuel de Laval

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Vous avez reçu une confidence d’une personne qui a été victime de la part d’un(e) professionnel(le)

Index de l'article
Vous avez reçu une confidence d’une personne qui a été victime de la part d’un(e) professionnel(le)
Définitions
Statistiques
Saviez-vous que…?
Attitudes aidantes et nuisibles
Toutes les pages

Saviez-vous que…?8

Les rapprochements sexuels entre unE professionnelLE de la santé et une personne cliente ne sont pas une affaire entre deux adultes consentants. 

Le déséquilibre de pouvoir entre ces deux personnes vicie le consentement de la personne cliente, ce qui fait en sorte que les relations intimes réciproques et égalitaires entre unE professionnelLE de la santé et une personne cliente ne sont pas possibles ni permises.

Les personnes professionnelles ont plus de pouvoir que les clientEs. 

Les professionnelLEs de la santé :

  • Possèdent beaucoup d’informations sur la vie intime de leur clientèle, sur leurs difficultés et leurs vulnérabilités;
  • Ont des connaissances et une expertise en santé physique et psychologique;
  • Bénéficient d’un statut et d’une reconnaissance sociale qui les rendent d’emblée crédibles et dignes de confiance;
  • Peuvent poser des diagnostics, donner des traitements, prescrire des médicaments;

Ces pouvoirs peuvent être utilisés par des professionnelLEs pour influencer, manipuler ou garder une personne cliente captive.

Vous avez des responsabilités et des obligations en tant que professionnelLE. 

Non seulement vous avez la responsabilité de maintenir la relation thérapeutique avec la clientèle qui vous consulte en tout temps, mais vous avez l’obligation de signaler tous les professionnelLEs de la santé qui abusent de leur relation de pouvoir envers leur clientèle. Pour plus d’informations à propos de votre obligation de signaler, cliquez ici.

Légende & sources

  • 8) L’information se trouvant dans cette section est tirée du guide de l’Association québécoise Plaidoyer-Victimes : « Les rapprochements sexuels entre un professionnel de la santé et un ou une cliente » paru en 2008.